La Horde du Contrevent, un roman décoiffant

Bonjour tout le monde!

J’espère que vous allez bien, pour ce retour officiel je souhaite vous parler de La Horde du Contrevent d’Alain Damasio. J’en ai beaucoup entendu parler et ça faisait un moment qu’il était dans ma wishlist quand Pretty Rose Mary et Charmant Petit Monstre l’ont ajouté à leur sélection pour le #HMSFFF de Juillet. Le thème était Espace et Temps, j’avais 3 semaines de vacances devant moi et je me suis dit: It’s Time Baby!

La Horde du Contrevent - Folio SF - Folio - GALLIMARD ...

Alors La Horde du Contrevent de quoi ça parle? Ça parle d’un groupe qui contre le vent, qui remonte le courant pour trouver la source, d’un groupe qui veut savoir. Dans un monde dont on ne sait pas grand chose, un vent continue part d’amont en aval, tout le monde sait ce qu’il y a en aval mais personne ne sait ce qu’il y a en amont, alors des hordes sont formées pour contrer le vent jusqu’à sa source. Dès qu’une horde échoue, la suivante se met en route, et ce depuis des centaines d’années, nous suivons dans ce livre la 34ème Horde à se lancer.

Résultat de recherche d'images pour "la horde du contrevent"

La découverte de ce roman n’a pas été ordinaire, déjà parce que d’après ce que j’ai pu lire les avis étaient très tranchés, soit les gens ont aimé le style et sont tombés sous le charme, soit ils ont détesté et trouvé le style de l’auteur trop prétentieux. Ça a donc pour moi été un peu difficile au début de ne pas me faire influencer en me demandant si c’était too much, ou vraiment très bien réalisé. La pagination est elle aussi déroutante car elle va en ordre décroissant, on sait donc combien de page il nous reste à lire, et non pas combien on en a déjà lu. Enfin c’est un roman choral, mais chaque personnage n’a pas son chapitre dédié mais plutôt son paragraphe. Afin de ne pas alourdir le texte avec les mots, l’auteur a choisi de nous indiquer qui est le narrateur par des symboles représentant chaque personnage. Et des personnages il y en a beaucoup, 23 au total pour 22 symboles; la mécanique peut être difficile à appréhender mais finalement mon marque-page offert avec le livre (édition Folio SF poche) a été d’une grande aide.

Ω
) π
Δ ¬ >
^ )- ˇ•
∞ x <> ∞
¿´ (.) ´, ◊
∫  ~ ∂ 
≈ ]] √

Voilà pour l’introduction déroutante de ce roman, le début du roman a été assez difficile pour moi, je ne sais pas où on est, ce qui se passe, et pourquoi ça se passe. On débarque en pleine action, en plein vent et l’auteur tout comme il ne ménage pas ses personnages, ne nous ménage pas non plus. Il ne nous facilite pas les choses, je ne comprends rien, ça m’énerve un peu mais je continue en me disant que s’il le fait c’est pour une raison précise, et comme ses personnages qui luttent je dois le faire aussi. Finalement au bout d’une centaine de pages, tout devient plus clair même si bien sûr ça n’est pas limpide car Alain Damasio nous délivre ses informations au compte-goutte, et c’est ça qui nous fait continuer, en plus de la quête des personnelle de chacun et de l’objectif du groupe, on veut savoir. On veut connaître le passé, le futur et participer au présent.

Image associée

Sans m’y attendre je me suis laissée envouter par La Horde du Contrevent, je me suis totalement immergée dans l’univers, même si pour moi il a manqué un peu d’information sur les descriptions physiques des lieux et personnages, j’ai eu un peu de mal à visualiser au début. J’ai aussi eu des interrogations quant à certains passages, et où est passée telle personne après qu’il se soit passé ceci ou cela etc. C’était assez rare mais je ressentais vraiment le besoin de tout savoir. J’ai adoré toutes leurs aventures, j’ai stressé, été émue, passionnée, bref j’étais à fond! La deuxième partie est un peu plus complexe, philosophique, avec un peu moins d’action, mais c’est là qu’on apprend à mieux connaître certains personnages et qu’on sent le dénouement arriver. Si on s’attend à certaines choses, voir à une chose majeure, ça n’est absolument pas grave, car on se rend compte après coup, que l’auteur ne veut pas qu’on se concentre sur le dénouement mais sur le chemin parcouru avec les joies, les peines et les blessures.

Résultat de recherche d'images pour "la horde du contrevent"

Chaque personnage est unique, j’aurais aimé en connaître certains un peu plus tôt mais on ne peut visiblement pas se cantonner à 700 pages en exploitant au maximum 23 personnages. En regardant une interview d’Alain Damasio par Médiapart, j’ai eu l’agréable surprise de l’écouter raconter comment il crée ses personnages, comment il leur donne leur couleur en créant des sonnances pour chacun à partir des phonèmes. J’ai trouvé ça extrêmement intéressant et je vous conseille vivement de visionner au moins cette partie aux alentours de 25mn de vidéo. Au fil du roman, l’auteur développe au maximum le vocabulaire tournant autour du vent, on se sent tellement imprégnés par l’univers qu’on en est totalement décoiffés par moments. Alain Damasio s’est fait plaisir en jouant avec les exercices de style, et en disséminant des références philosophiques un peu partout, ne pas avoir les références ne m’a pas manqué je pense, mais les avoir peut donner une autre dimension à la lecture. C’est le fait de lire ou voir des interview sur ce livre qui m’a fait prendre doublement conscience de sa richesse.

Image associée

Après avoir finit le livre, je peux affirmer que ce roman est un coup de cœur absolu, un livre que j’ai trouvé vraiment exceptionnel dans sa globalité. C’est plus qu’une lecture, c’est une expérience. Et si d’ailleurs vous voulez vivre cette expérience dans sa globalité, Alain Damasio a également fait en sorte qu’une bande son soit disponible, et travaille aussi sur un jeu vidéo et un film il me semble, il souhaite créer une histoire trans-media. Et une BD donc certaines images ici présentes sont tirées est déjà sortie. Pour ce qui est du roman original, j’ai cru comprendre qu’il y aurait un second tome, je dois avouer que je suis absolument ravie de pouvoir continuer de lire cet univers mais comme d’habitude quand on a un coup de cœur, on a peur que la suite ne soit pas à la hauteur. Je ne peux donc que vous conseiller de sauter le pas et de voir où le vent vous portera.

 

8 réflexions sur “La Horde du Contrevent, un roman décoiffant

  1. Adlyn dit :

    Ça fait plaisir de voir comme tu as adhéré à ce roman ! En effet, je constate aussi qu’il n’y a pas de demi-mesure à la lecture de ce roman : les gens adorent ou détestent. Et je crois que l’absence du fameux marque-page (ou d’un équivalent fait-maison) peut gâcher totalement la lecture parce qu’il est tout bonnement impossible de s’attacher aux différents personnages sans cette aide au début pour se repérer dans les symboles.
    J’ignorais qu’un second tome avait été évoqué, mais j’adorerais poursuivre cette histoire moi aussi ! Bien que la fin m’ait laissé un agréable sentiment de frustration-réflexion que j’ai rarement éprouvé dans ma vie de lectrice^^

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s