Une série d’époque très actuelle

Bonjour tout le monde!!

Aujourd’hui je souhaite vous parler d’une série vraiment extraordinaire, il s’agit d’Anne with an « E », une série canadienne créée par Moira Waley-Beckett. La série est produite par Netflix et CBS entre 2017 et 2019 et aura connu trois saisons avant d’être annulée. Vous en avez certainement entendu parler, je l’ai finie il y a peu de temps et je voulais partager avec vous mon avis sur cette série pleine de fraîcheur.

Affiche

Alors Anne with an « E » de quoi ça parle? Et bien ça parle d’une orpheline bourrée d’éloquence et d’imagination, qui après des années à se sentir rejetée et se faire maltraiter est enfin adoptée par une famille. Le problème qui arrive rapidement c’est que la famille qui a décidé de l’adopter se composant de Marilla et Matthew Cuthbert, un frère et une sœur âgés qui ne peuvent plus s’occuper seuls de leur ferme, avait prévu d’adopter un jeune garçon assez fort pour les aider. Voilà qu’Anne est de nouveau rejetée. Mais c’est sans compter la bienveillance des Cuthbert qui se sont finalement rapidement attachés à elle et qui décident finalement, de la recueillir dans leur foyer.

Geraldine James and Amybeth McNulty in Anne (2017)

De là nous allons suivre le quotidien d’Anne, qui se fait rejeter pour la façon « étrange » qu’elle a de s’exprimer, pour son imagination débordante qui est souvent incomprise, pour ses cheveux roux, pour le fait d’être orpheline, etc. Elle aura néanmoins la chance de se faire de très bons amis qui la soutiendront, elle vivra donc enfin comme une adolescente avec les joies et les peines de cette période.

Résultat de recherche d'images pour "anne with an e dance"

Sur le papier c’est une série sympa et agréable, un peu comme La petite maison dans la prairie le midi sur M6 (ma génération va direct se reconnaître). Mais en fait c’est bien plus profond, et les thèmes abordés sont vraiment dans l’air du temps et très bien amenés. On y parle racisme avec un noir qui s’installe au village afin de travailler la ferme en partenariat avec son ami blanc, et non en relation maître/esclave, ou encore le racisme de la communauté amérindienne qui se fait persécuter. On y parle beaucoup féminisme notamment dans la dernière saison, on y parle solidarité du peuple contre l’oppression des dirigeants, on y parle de fréquentation entre classes sociales mais aussi de la tolérance envers la communauté LGBTQ. Et enfin un sujet que je n’ai pratiquement jamais vu abordé, on y parle des premières règles, la dernière fois que j’avais vu ça je crois me souvenir que c’était dans 7 à la maison avec Rosie et c’était beaucoup moins bien amené que dans cette série.

Kiawentiio and Amybeth McNulty in Anne (2017)

Vous l’aurez donc compris, cette série est une ode à la tolérance, aux sujets d’actualité qui traversent les époques, mais surtout cette série prône la bienveillance. Etant très sensible j’ai souvent eu les larmes aux yeux tellement les sujets sont bien abordés. C’est aussi très drôle comme série, il y a beaucoup de fraîcheur à la regarder et petits et grands seront conquis. Si au tout début je pensais qu’Anne allait m’agacer, il n’en n’est rien, Anne est vraiment merveilleuse, et après avoir vu un épisode, on a envie naturellement de parler avec autant d’éloquence qu’elle!

Résultat de recherche d'images pour "anne with an e picture"

J’ai beaucoup aimé le jeu des acteurs notamment Amybeth McNulty qui joue Anne, j’ai regardé la série en français mais j’ai trouvé le doublage plutôt bien fait et qu’il collait bien aux différents personnages. Les amies d’Anne ont toutes une personnalité différente et très marquée et c’est vraiment super de les voir grandir durant ces trois saisons. La filmographie est vraiment exceptionnelle tant les couleurs sont bien mises en valeur! Je ne peux que vous la conseiller car c’est un coup de cœur!

Avez-vous vu Anne with an « E »? Est-ce le genre de série qui vous tente? Quels sont vos moments préférés? Je suis assez triste que la série soit finie mais il nous reste encore les livres pour replonger dans l’univers (même s’il y a quand même pas mal de différences avec la série je crois).

 

Un paranoïaque ou une menteuse intarissable ?

Bonjour tout le monde!!!

Vous ne rêvez pas, me revoilà dans votre fil d’actualité/ boîte e-mail! Après une absence interminable je suis de retour (après vous avoir fait le coup plusieurs fois). Et je reviens en force avec mon avis sur un livre que vous ne devez sûrement pas avoir vu passer sur la blogosphère (ni même sur Bookstagram). Ou peut-être que si et dans ce cas je serai curieuse d’aller jeter un œil aux avis des autres lecteurs 🙂 Bref c’est parti sur mon avis d’Un Amour de Dino Buzzati!

Résultat de recherche d'images pour "un amour dino buzzati"

J’ai acheté ce livre aux éditions Robert Laffont sur les conseils d’un ami, en effet après avoir regardé la deuxième saison de Baby et lui en avoir parlé, il m’a conseillé ce livre qui reste dans le thème de la prostitution en Italie. Alors ce livre n’a rien à voir avec Baby car ça se passe plutôt dans les années 60, il est d’ailleurs paru en 1963 mais reste quand même assez actuel.
Alors Un Amour de quoi ça parle?  Ça parle d’amour! Nous suivons Antonio Dorigo un homme très distingué d’une cinquantaine d’années qui s’éprend d’une prostituée impertinente prénommée Laïde. Sauf que la vie de Dorigo ce n’est pas Pretty Woman, car Laïde n’a pas d’yeux que pour lui, bien au contraire c’est une totalement femme libre.

Résultat de recherche d'images pour "pretty woman"

On va donc suivre notre bon et distingué Antonio qui va tomber sous le charme de la jeune Laïde, il tombe amoureux de sa jeunesse, de sa frivolité mais surtout de son insaisissabilité. Laïde ne donne aucune information sur elle, elle n’est pas tendre et gentille avec lui, elle est là pour faire son travail et discute un peu avec lui voilà tout. Le problème c’est qu’Antonio est vraiment fou d’elle, on le voit alors attendre impatiemment leurs rendez-vous, on entre dans ses pensées, dans sa paranoïa qu’elle annule, qu’elle soit avec quelqu’un d’autre, dans ses rêves qu’elle ne veuille plus voir personne d’autre que lui… Il est tellement accro et cet amour est tellement à sens unique qu’il en est presque douloureux pour nous, lecteurs.

Ce livre m’a vraiment fait avoir un débat avec moi-même, premièrement on voit qu’il est écrit d’un point de vue tout à fait masculin, on sent les pensées de Dorigo qui nous exaspèrent car Laïde ne lui appartient pas, il n’a rien à attendre d’elle, il n’a pas à être jaloux, il n’a aucun droit sur cette femme libre. Voilà ce que la raison nous dit. Mais Laïde en demande énormément à Antonio Dorigo, elle le fait poireauter, elle lui pose des lapins, elle s’arrange pour qu’il la conduise où elle veut, bref elle se sert clairement de lui. Elle sait qu’elle a de l’emprise sur lui et elle en joue. On voit d’ailleurs souvent Antonio piquer des crises de jalousie car il l’accompagne voir un photographe pour un shooting, un cousin, etc,.. On ne peut s’empêcher de se dire, que certes c’est une prostituée mais en aucun cas ça veut dire qu’elle couche avec tous les hommes qu’elle rencontre.

Résultat de recherche d'images pour "une garce inconsciente"

Il y a donc une certaine dualité, la part qui défend la liberté de la femme contre un homme avec une jalousie maladive et une paranoïa excessive; et la part qui défend un homme amoureux dont on profite clairement sans considérer la douleur qu’il peut ressentir en n’étant absolument pas considéré comme un potentiel amant. Car si on a envie de lui dire: « mais si elle te traite si mal va t’en! », on sait qu’il ne le peut pas, qu’il est trop accro. On découvre donc petit à petit ces comportements abusifs qui s’entrechoquent, avec à la foi une avidité de connaître « qui a raison » mais également avec lassitude de ces sentiments et pensées qui reviennent incessamment.

Cette lecture m’a vraiment permis de ressentir des émotions contradictoires et donc de pousser ma réflexion. Le fait que le point de vue soit très orienté sur « l’homme a forcément raison » m’a très clairement dérangé (n’oublions pas qu’il a été écrit dans les années 60, même si ce genre de mentalité reste encore chez certaines personnes). Mais finalement si ce point de vue n’avait pas été si marqué, ma réflexion aurait sûrement été bien différente. J’ai donc globalement aimé ce livre qui  malgré certaines longueurs, illustre parfaitement la douleur que l’amour peut provoquer ainsi que ses conséquences.

J’espère que cet article vous a plu et vous aura donné envie de découvrir la complexité de ce livre.

 

#What About October 2k19

Bonjour tout le monde!

On se retrouve aujourd’hui pour le #WhatAbout, mes découvertes du mois passé donc. Je ne vais pas rattrapé tous mes #WhatAbout de retard sinon je ne reprendrais jamais mon rythme sur le blog 🙂

 

On commence en musique

J’ai découvert cette Tori Kelly grâce à une playlist sur Spotify, il me semble que c’était dans Chill Hits, sur une route automnale en Croatie nous menant à Zagreb à travers le paysage montagneux.

 

On continue avec humour

Lire la suite

La Horde du Contrevent, un roman décoiffant

Bonjour tout le monde!

J’espère que vous allez bien, pour ce retour officiel je souhaite vous parler de La Horde du Contrevent d’Alain Damasio. J’en ai beaucoup entendu parler et ça faisait un moment qu’il était dans ma wishlist quand Pretty Rose Mary et Charmant Petit Monstre l’ont ajouté à leur sélection pour le #HMSFFF de Juillet. Le thème était Espace et Temps, j’avais 3 semaines de vacances devant moi et je me suis dit: It’s Time Baby!

La Horde du Contrevent - Folio SF - Folio - GALLIMARD ...

Alors La Horde du Contrevent de quoi ça parle? Ça parle d’un groupe qui contre le vent, qui remonte le courant pour trouver la source, d’un groupe qui veut savoir. Dans un monde dont on ne sait pas grand chose, un vent continue part d’amont en aval, tout le monde sait ce qu’il y a en aval mais personne ne sait ce qu’il y a en amont, alors des hordes sont formées pour contrer le vent jusqu’à Lire la suite

De retour et pas pour vous jouer un mauvais tour!

Bonjour tout le monde!

Aujourd’hui je fais mon comeback sur la blogosphère car mon dernier article date de Juillet, je n’ai pas été absente à cause d’un gros pic d’activité au contraire, j’ai plutôt eu un gros pic d’inactivité! J’ai pris 3 semaines de vacances cet été, c’était génial! Je n’avais pas eu ça depuis que j’ai arrêté d’être étudiante à 100%; bref j’ai eu énormément de temps pour écrire mais je n’en n’avais pas particulièrement envie. Par contre là avec l’automne qui arrive je vais avoir moins de temps à ne rien faire, mais j’imagine que c’est le retour de la rentrée qui me donne envie de reprendre ma routine d’écriture. Cet automne je pars visiter de la famille en France, faire un voyage en Croatie, et emménager dans ma future maison en Décembre (et du coup la décorer à mon goût). Bref ça n’a pas de sens.

Episode 4 Friends GIF

Cet été j’ai eu une lecture extraordinaire grâce au #HMSFFF challenge qui n’est autre que La Horde du Contrevent d’Alain Damasio, je vous en parle très bientôt comme je peux car c’est dur de s’attaquer à une histoire pareille. J’ai également fini This is Us, Stranger Things, La casa de Papel, Elite, repris Terrace House, pré-commandé le tome 4 de La Passe-Miroir qui sortira le 28 Novembre de cette année, fabriqué des lingettes lavables, été voir Once Upon a Time in Hollywood, découvert des mangas très intéressants et d’autres un peu moins, lu des comics, regardé des films détente sur Netflix,… Vous l’aurez compris, j’aurais eu de quoi alimenter le blog! Lire la suite

Une semaine en séries! #24

Hello!

C’est le retour du bilan hebdomadaire du j’ai vu quoi cette semaine? J’ai vu 26 épisodes cette semaine, Aucune idée du pourquoi cet engouement, en tous cas j’imagine que j’ai du moins traîner sur mon téléphone.  Allons y donc pour cet update hebdomadaire, et n’hésitez pas à me dire ce que vous avez pensé de ces épisodes 😉

Attention comme je parle de l’épisode précisément que j’ai vu il peut y avoir des spoilers.

 

The Handmaid’s Tale – Saison 3, épisode 8

Encore trop bien comme épisode, franchement qu’est-ce que j’aime cette série qui me mets tellement mal à l’aise! Voir le passé de Aunt Lydia c’était incroyable je n’attendais que ça. C’était aussi intéressant de voir le travail qu’elles ont en plus. J’ai trouvé June Lire la suite

La 5e Vague nous nous fait-elle boire la tasse?

Bonjour tout le monde!

Aujourd’hui je vous parle du roman de Rick Yancey sorti en 2013, qui n’est autre que le premier tome d’une trilogie qui faisait beaucoup parler d’elle il y a quelques années, j’ai nommé: La 5e Vague. J’ai acheté ce livre de le collection R en 2016 quand le film est sorti, j’en entendais que du bien depuis un moment, et puis finalement j’entendais aussi que c’était un classique Young Adult pas forcément très recherché. Je l’avais déjà acheté donc il a bien traîné dans ma PAL, au final je l’ai ressorti en juin pour le premier mois du challenge #HMSFFF (après validation des cheftaines sur le groupe Facebook). C’est parti pour mon avis!

Résultat de recherche d'images pour "la 5e vague livre"

Alors La 5e Vague de quoi ça parle? Il y a quelques mois ils sont arrivés en orbite autour de la Terre, un énorme vaisseau extraterrestre est apparu et tout le monde était prêt à les accueillit avec chacun sa théorie sur Lire la suite

Une semaine en séries! #23

Hello!

C’est le retour du bilan hebdomadaire du j’ai vu quoi cette semaine? J’ai vu 16 épisodes cette semaine, j’ai pas mal fait de rattrapage mais aussi des nouveautés.  Allons y donc pour cet update hebdomadaire, et n’hésitez pas à me dire ce que vous avez pensé de ces épisodes 😉

Attention comme je parle de l’épisode précisément que j’ai vu il peut y avoir des spoilers.

 

The Handmaid’s Tale – Saison 3, épisode 7

Encore un épisode avec une filmographie de dingue, June a totalement pété un câble en fin d’épisode, c’est marrant car ça nous semble totalement normal, alors qu’il y a quelques temps quand c’était Lire la suite

Spider-Man: far from home, ça dépend de où est your home

Bonjour tout le monde!

Aujourd’hui je reviens enfin vous parler de quelque chose d’autre qu’un récap mensuel de série, en effet on va parler de Spider-Man: far from home de Jon Watts qui est sensé finalement conclure la phase III de la MCU. J’avais vraiment beaucoup aimé Spider-Man: Homecoming, le premier volet alors j’avais forcément très hâte de voir celui-ci; et comme c’était la fête du cinéma j’en ai profité pour aller le voir en 4DX au Gaumont et tester ce genre de salle. Je vais vous parler du film sans spoiler en première partie, puis on rentrera un peu plus dans les détails pour celles et ceux qui l’ont vu et voudraient réagir.

Tom Holland in Spider-Man: Far from Home (2019)

Alors Spider-Man: far from home de quoi ça parle? Déjà Spoiler forcément si vous n’êtes pas à jour dans les Marvel (et donc si vous n’avez pas vu Endgame).
Peter Parker notre Spider-Man adoré a recommencé à vivre sa vie « normale » de lycéen alors que la moitié de la population a été effacée puis est réapparue 5 ans plus tard. La fin des cours a sonnée et le voyage scolaire et scientifique en Europe peut désormais démarrer, l’occasion pour Spider-Man de prendre des vacances et de planifier sa déclaration d’amour. Tout ne devrait pas se passer comme prévu.

On est dans ce nouvel opus, bien loin des USA mais bien près de chez nous (les français), ça fait un peu bizarre de voir des batailles de super-héros dans ce genre de décors car on est toujours habitués à du New York ou du Los Angeles. Bref notre bon vieux Peter est en plein stress car tout le monde s’attend à ce qu’il soit le nouveau IronMan, et lui il n’a envie que d’une chose, une pause! Le voilà parti avec ses amis en Europe pour un voyage scientifique bien détente comparé à sa vie de tous les jours. Mais finalement un Elemental surgit de l’eau à Venise, et Mysterio un héros que personne ne connaissait gère très bien la situation pour qu’il puisse mettre en évidence Spider-Man. Sauf que Fury qui a tenté de le joindre depuis un bout de temps lui demande de l’aide pour faire face à cette menace; et Peter va devoir choisir entre être avec ses amis et sauver des vies.

Giada Benedetti and Tom Holland in Spider-Man: Far from Home (2019)

Je n’en dis pas plus pour ne pas trop en dévoiler mais d’une manière générale, le film était très bien, Mysterio est super bien fait et ses pouvoirs sont tellement dingue qu’il y a un moment j’ai été méga prise dans le film surtout avec la 4DX. Sauf que le problème majeur ça a été ça finalement, la 4DX. Parce que si pour une scène précise c’était parfait, ça faisait manège et totalement immersif, pour le reste ça me sortait surtout du film. Il y avait par moment des flash dans la salle (genre quand un truc explose) mais au final ça éclair la salle; pareil pour les sièges qui bouges au final ça sort beaucoup trop du film. L’écran n’est clairement pas de super qualité, un Imax ou un Dolby est 10 fois mieux, ici on a les lunettes 3D classiques donc pas un effet parfait. Bref je pense qu’en Dolby voir même en 2D classique je serais bien plus rentrée dans le film.

Par contre le film manque cruellement de profondeur sur l’après Endgame, on mentionne vaguement ceux qui ont été effacé et comment cette transition s’est faite ce qui n’est pas trop mal, mais de la part de Peter on manque fortement de tristesse. On a une cette très émouvante dans le film là dessus mais pas au début, plutôt même en fin de film. Don la transition n’est vraiment pas super.

Jake Gyllenhaal in Spider-Man: Far from Home (2019)

En résumé c’est du bon Marvel, avec des blagues qui fonctionnent bien (certaines un peu lourdes comme d’habitudes), un Tom Holland qui joue très bien, tout comme Zendaya d’ailleurs, un univers toujours aussi bien étoffé. Mais un film risqué à positionner juste après un Endgame, car il n’assume pas son rôle de suite direct à la tragédie.

Ma note: 4/5 comme le précédent volet.

 

PARTIE SPOILER PARTIE SPOILER PARTIE SPOILER PARTIE SPOILER PARTIE SPOILER PARTIE SPOILER PARTIE SPOILER PARTIE SPOILER PARTIE SPOILER 

 

Parlons peu parlons bien, on spoil ici car j’ai de petites revendications ou commentaires.

Tom Holland in Spider-Man: Far from Home (2019)

J’ai beaucoup aimé le fait qu’on parle un peu des réapparition, comme Tante May réapparue dans son appart alors que des gens en avaient pris possession, ça a du être un sacré bordel. Ça n’était pas le but du film mais j’aurais aimé que ça soit plus exploité que ça. Tout comme les sentiments de Peter sur la mort de Tony. Malheureusement c’est beaucoup trop passé à la trappe au début de film. On a un petit hommage cul-cul fait par les journalistes du lycée sur un fond de Whitney Houston qui nous dit clairement: on n’est pas là pour vous faire pleurer, on tourne la page on abordera le sujet, mais clairement on est de retour dans le fun. C’est un peu dommage car c’est encore trop tôt pour nous. Mais finalement on l’a notre scène larmoyante; je me suis d’ailleurs retenue pour ne pas en verser, cette scène déjà de transmission de lunettes c’était touchant, mais la scène dans l’avion avec Happy laissez-moi vous dire que je l’ai trouvée géniale!

Jon Favreau, Tony Revolori, Angourie Rice, Zendaya, and Jacob Batalon in Spider-Man: Far from Home (2019)

Ensuite le cas Mysterio, j’ai adoré Jake Gyllenhaal  dans ce rôle, il a très bien sû l’interpréter. Comme je le disais avant j’ai eu du mal a bien être à fond dans les scènes d’actions à cause de la 4DX, mais la scène à Berlin où il illusionne Peter était vraiment très très bien faite, j’ai réussi à ressentir l’angoisse de Peter de ne pas déceler le vrai du faux et de me sentir prise au piège sans aucun échappatoire. Je trouve super dommage que Mysterio y soit passé car j’aurais adoré le voir en numéro 2 du prochain super méchant! Après sa technologie est loin d’être perdue (merci le petit Monsieur chauve), donc on aura peut être de nouvelles illusions de la part des bad guys, ça enverrait du lourd. Je regrette amèrement d’avoir vu quelques passages de Londres dans la bande annonce car forcément ça a encore plus joué sur l’idée que Mysterio n’était pas du « bon côté ».

Jon Favreau and Tom Holland in Spider-Man: Far from Home (2019)

Enfin et c’est plutôt rare, j’ai beaucoup aimé les scènes de fin, ça justifie bien pourquoi Spider-Man était le seul qui pouvait aider à sauver l’Europe des Elementaux. Le fait que Fury et tous les autres soient dans l’espace ça annonce du très très lourd pour la phase IV, que j’ai hâte de voir. Je reste un peu déçue je vous le cache pas d’avoir un film sur Balck Widow car vu qu’elle n’est plus de « ce » monde à moins de nous introduire une possible future relève ça n’apportera rien au futur de nos héros.

J’attends vos avis!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une semaine en séries! #22

Hello!

C’est le retour du bilan hebdomadaire du j’ai vu quoi cette semaine? J’ai vu 16 épisodes cette semaine, j’ai pas mal fait de rattrapage mais aussi des nouveautés.  Allons y donc pour cet update hebdomadaire, et n’hésitez pas à me dire ce que vous avez pensé de ces épisodes 😉

Attention comme je parle de l’épisode précisément que j’ai vu il peut y avoir des spoilers.

 

The Handmaid’s Tale – Saison 3, épisode 6

Cet épisode m’a totalement glacé le sang! Je me suis dit que finalement je préférerai qu’on me coupe un doigt voir une main plutôt que de m’agrafer les lèvres de cette façon. Ça fait si froid dans le dos! Et Serena qui semble totalement avoir perdu l’esprit alors qu’elle était revenue à la raison… C’est désormais sa fierté qui parle et plus du tout ses Lire la suite