La femme qui ne vieillissait pas: tout est dans le titre

Bonjour!!

Aujourd’hui je vous donne mon avis sur La femme qui ne vieillissait pas de Grégoire Delacourt. On m’a offert ce livre il y a quelques temps et je l’ai directement commencé. J’avais déjà bien aimé La liste de mes envies qui n’était pas une lecture époustouflante mais restait une bonne lecture. Je me suis donc lancée sans trop savoir de quoi parlait le livre.

IMG_2494

On entame donc un livre à la première personne, et c’est Martine qui nous raconte sa vie. Oui oui, sa vie. Elle commence à sa naissance, nous parle de son enfance, de ses joies et ses peines, de son père fermé depuis son retour de la guerre, de sa mère qui batifole avec d’autres pour combler le vide, de la mort de sa mère alors qu’elle n’était qu’une enfant, etc… On ne voit pas trop où l’auteur veut nous emmener mais on y va, on continue dans le récit année après année de la vie de Martine qui devient Betty car c’est plus moderne.

Puis on comprend où veut en venir l’auteur, arrivée à 30 ans, Betty ne vieillit plus, du moins physiquement, bah oui j’aurais put m’y attendre c’était dans le titre! On continue à suivre sa vie année après année, avec son corps qui reste inchangé mais le reste qui évolue, qui grandit, qui mûrit.

Voilà vous avez le résumé général du livre, je ne vais pas non plus trop vous en dire mais globalement l’auteur a choisi de nous faire partager la vie de notre héroïne dès ses débuts afin que l’on puisse s’y attacher et avoir le sentiment d’évoluer avec elle. Afin de ressentir la fierté dans un premier temps puis la frustration, de ne pas vieillir.

L’histoire ne m’a pas emballée plus que ça, j’ai trouvé que cela manquait cruellement d’action, je me suis plutôt ennuyée même si j’arrivais à me laisser porter par moments par la plume de l’auteur. Je ne me souviens pas avoir eu ce sentiment dans La liste de mes envies; mais par moments en lisant La femme qui ne vieillissait pas, j’étais lassée de cette plume aux courtes phrases qui s’enchaînent. Je n’ai pas particulièrement aimé le rythme non plus donc; même si comme je le dis plus haut, il a parfois su me faire tourner les pages.

Bref si vous souhaitez lire un roman léger sans prise de tête allez y, si vous êtes romantique et que vous aimez la problématique qui touche l’acceptation de soi et le fait de passer des étapes à tout âge dans la vie, laissez-vous tenter. Je n’ai pour ma part pas été très emballée car je m’attendais à quelque chose de plus.

Ma note: 2.5/5

7 réflexions sur “La femme qui ne vieillissait pas: tout est dans le titre

  1. Frédéric Malonda dit :

    aie Benjamin Button n’est pas loin ^^ (film que j’ai adoré soit dit en passant). Moi c’est « les hauts de Hurlevent » de Emily Brontë qui m’est tombé des mains.. rare que j’arrête une lecture en cours mais là je m’ennuyais. Cela me fais penser à ce que tu as ressenti 😉 excellente soirée à toi Angela ! et ce déménagement ? bon courage 😉

    Aimé par 1 personne

    • angelakoala dit :

      Oh c’est marrant j’ai adoré les hauts de hurlevent (bien que je l’ai lu ado) j’ai d’ailleurs très envie de le relire pour prendre du recul. Mais je comprends un peu la déception quand tu as des attentes.
      Je n’en peux plus on a enfin tout rangé! Il ne reste plus que trois ourlets de rideaux, les cadres à accrocher et un barbecue à acheter. Temps record!
      Du coup je vais profiter à fin de ma dernière semaine de vacances. Heureusement que j’avais prévu cet article avant 😉
      Bon week-end!!!

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s