Le clan des Otori ou comment avoir envie d’arpenter le Japon

Hello tout le monde!!

Aujourd’hui je vous donne mon avis sur le premier tome du Clan des Otori: Le silence du Rossignol. Ce livre est écrit par Lian Hearn une auteure Australienne passionnée par le Japon. Certains d’entre vous connaissent sûrement cette saga plus que renommée, pour ma part je l’ai découverte grâce à Orianne qui me l’a offert dans notre SWAP Coups de Coeur! J’ai d’ailleurs un peu honte car sur les trois livres je n’ai lu que celui-ci!! (Promis je vais me rattraper!!!)

IMG_2495

Alors pour les novices comme moi, de quoi ça parle? Dans un Japon féodal imaginaire, Tomasu, mène une vie paisible dans son village parmi une communauté appelée les Invisibles, qui condamne notamment, toute violence et qui interdit de tuer. Un soir, il est témoin du massacre de tous les habitants de son village par les guerriers du clan Tohan, qui méprisent les Invisibles. Tomasu est sauvé de justesse par un seigneur du clan des Otori, qui fait de lui son fils adoptif, après l’avoir rebaptisé Takeo afin de préserver sa véritable identité.

J’aime plutôt bien les histoires qui se déroulent dans le passé ou dans un lieu inconnu. Le Japon féodal ne m’est pas familier et c’était un plaisir de le découvrir à travers ce livre; bien que l’action se déroule dans un lieu inventé par l’auteure. Ce livre était donc parfaitement en accord avec ce que j’aime et ne pouvait que me plaire! Concernant l’histoire, elle se met vite en place, l’action n’attend pas pour arriver et on découvre cet univers presque en même temps que Takeo qui a vécu toute sa vie reclus dans son village.

Il ressort beaucoup de paix mais aussi de suspense de cette lecture, les scènes sont décryptées avec beaucoup de détails sans que cela ne se ressente, on arrive bien à suivre toute l’intrigue et à parfaitement visualiser le paysage. A certains moments on vit la violence des conflits entre les clans, on ressent la tension des rencontres et des secrets, mais à d’autres on se sent vraiment apaisé par le calme et la splendeur des monuments et paysages japonais.

Je ne saurais que vous conseiller cette lecture, le seul bémol pour moi au début était l’aspect plus que prévisible sur ce qu’il allait se passer, on découvre toujours un coup d’avance les révélations que nous dévoile l’auteure le long du livre. Mais finalement ça n’est pas dérangeant, car ces révélations, je m’attendais à chaque fois à ce qu’elles soient la fin du roman « la grosse surprise » et en fait non, elles étaient amenées naturellement. Pour que seulement à la fin, tout parte en vrille (de la bonne manière) et qu’on soit vraiment surpris pour le coup!

Ma note 5/5! C’est un coup de cœur!!

Ce roman n’a pas de bémol, si on devine les enjeux des clans très facilement, cela ne nous enlève rien de la surprise finale! J’ai vraiment hâte de lire la suite, qui je l’espère sera à la hauteur du premier! En plus en ce moment je suis à fond Japon, je le découvre également grâce au Manga Isabella Bird dont je vous parlerai bientôt et par la télé-réalité Terrasse House (je vous en parlerai sûrement aussi).

 

 

8 réflexions sur “Le clan des Otori ou comment avoir envie d’arpenter le Japon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s